Histoires d’O …reilles.

A mes débuts de pêcheur à la mouche j’avais entendu parler d’une imitation confectionnée avec des poils pris sur des oreilles de lièvre

j’avais essayé de me renseigner sur celle ci, les halieutistes locaux n’en distribuaient pas, la littérature spécialisée était très limitée à l’époque, et les pêcheurs peu bavards, il fallait se débrouiller seul et avec les moyens du bord. C’est le regretté Jean Vaufray qui m’en dévoila le secret dans un article publié dans la revue la Pêche et les Poissons au milieu des années 1970,  j’avais sous les yeux une photographie du modèle qui m’intérrèssait, et un article complet sur son utilisation, enfin, je pouvais pêcher avec des imitations qui étaient collées dans la pellicule.

C’est à cette période que j’abandonnais progressivement les modèles flottant haut sur l’eau, au profit d’imitations dérivant sur ou sous la pellicule. Deux ou trois années plus tard, mon ami Claude Girardet, taxidermiste à ses heures, me donna tout un stock d’oreilles de chevreuil, il n’en fallait pas plus pour que je fasse des mouches s’inspirant de l’oreille de lièvre, et tout de suite je m’aperçut de la facilité de montage de ces poils fins et souples, et des qualités pêchantes du modèle. Actuellement, les modèles montés avec ce matériau on quasiment remplacé mes oreilles de lièvre.

J’ai longtemps gardé pour mon usage personnel mes Ségolènes, ORC, parachutes, sedges, araignées,  émergentes etc !!! confectionnées avec ces poils, hé oui, il faut bien en garder un peu pour soi, mais tôt ou tard, tout se sait, c’est pour cette raison que j’ai passé quelques informations sur ce blog et sur mon site préféré, Gobages.net, cette mouche à l’air de plaire puisque de plus en plus de pêcheurs l’essaient, et je serais très satisfait si celle ci prends le même chemin que la mouche d’Ornans CDC, même si certains revendiquent déjà une paternité, ce dont je me fiche royalement, d’ailleurs qui peut affirmer être l’inventeur de quelque chose ?

J’étais loin de m’imaginer suite à ces écrits que j’allais me retrouver impliqué dans un échange de mouches sur le site, Christian B  le fourbe m’a quasiment inscrit d’office, je ne pouvais pas refuser, mais la chose ne m’enchantait guère, je ne pêche qu’avec des mouches que j’ai moi même montées, c’est un challenge que je me suis imposé depuis mes débuts de monteur, et j’ai chez moi des dizaines de modèles montés par des amis ou provenant du commerce qui dorment dans mes tiroirs, j’ai donc pris la décision de participer  en organisant un petit concours, avec comme prix revenant au meilleur monteur une petite série de cinquante mouches confectionnées par moi même.

A la fête de la pêche à la mouche à Argentat, ou j’ai participé en montant quelques modèles sur le stand Gobages et sur celui de mon ami Charles Gaidy, j’ai retrouvé Christian B, et nous avons conversé sur cet échange. Christian émis l’idée de faire plusieurs lots et non pas un seul afin de récompenser un maximum de participants, cela allait à l’encontre de ce que j’avais dit sur le site, et je ne me voyais pas faire dix lots de cinq mouches. Cependant, à la réception des modèles, j’ai été agréablement surpris de la qualité du montage d’une grande partie des participants, c’est pour cette raison que j’ai pris la décision de récompenser les deux meilleurs montages, le premier avec une boite de 30 mouches, et le second de 20 mouches.

Les modèles des participants.

Il ne m’a pas été facile de sélectionner les modèles, tous étaient de bonnes mouches de pêche, mais il faut bien trancher, dans un premier lieu j’ai éliminé d’office celles dont l’oeillet était bouché, six participants furent éliminés, restaient donc neuf monteurs, Alex 1126, Jean Louis 42, Jota, TJB 66, Laurent 91, Spent 82, Bats 01290, Patnèze et Peyscaire.

J’ai ensuite opté pour le modèle qui ne serait pas spécialement le mieux exécuté, mais celui qui comporterait le plus d ORC dans sa composition, par son originalité et son comportement en action de pêche.



Faire un choix dans ces modèles m’est difficile, tous sont très bien exécutés, la flottaison de la plupart des mouches est parfaite, et sincèrement je regrette de m’être embarqué dans cette galère, je ne voudrais pas froisser quelqu’un !!!

Pourtant il faut bien faire un choix,  j’ai choisi pour le meilleur modèle Jean Louis 42, pour une mouche sèche très bien proportionnée, la teinture des poils fait parfaitement iriser la mouche sur l’eau, bonne flottaison, il manque juste un wip finich au lieu des demi cléfs pour finir la mouche.

Le deuxième élu sera Spent 82 pour sa << mouche d’Ornans >> , très bonne flottaison en émergente, mouche très peu fournie ce qui simule bien les pattes de l’insecte sur l’eau, mais sacrebleu quand est ce que tu mettra de l’étourneau sur tes mouches ??? tu aurais une aile bien proportionnée , cela t’a couté la première place.

Je terminerai en vous encourageant à persévérer, bravo pour vos montages.

Gérard PIQUARD


6 Commentaires


  • Commentaire from Rio

    Bonjour,

    Vraiment superbe cet article !!

    Merci encore .

    michel

  • Commentaire from Sugel

    En France, nous connaissons tous Jean-Marc Chignard, un fin pêcheur et propriétaire des Mouches de Charette , fabriquant tout le matos dont nous avons besoin, avec des cannes surprenantes (spécialement la nouvelle JMC Image) et tout le matériel de montage, sans parler de tous ce dont vous avez besoin pour aller à la pêche. Aujourd’hui, Jean-Marc nous montre comment attraper des ombres en Slovénie, en Croatie… Enfin un film de pêche à la mouche français dont on peut être fier !! Merci au réalisateur Hervé Fieujan.

  • Commentaire from stef43

    Salut

    très bel article, des photos superbes!!
    C’est un grand plaisir de te lire!!

    merci pour les conseils

    stef43

  • Commentaire from j-louis42

    bonjour gérard , une grande surprise pour moi ce matin . tes photos mettent encore plus nos mouches en valeur meme si nous avons encore beaucoup de choses a voir et a apprendre sur le montage . au plaisir de te revoir . jean-louis

  • Commentaire from patneze

    Salut Gérard,

    Et bien je ne pensais pas être cité dans un de tes articles. Très bel article et quel historique de ce matériau si particulier. Tes photos mettent très bien en valeur nos montages … et leur défauts aussi 🙂 On essaie de progresser tout le temps en espérant surtout faire des mouches pêchantes dans un premier temps.
    Merci à toi et au plaisir de te rencontrer un de ces jours au bord de l’eau.

    Patrice

  • Commentaire from Stéphan

    Bonjour Gérard,
    Quel magnifique article! bravo! tes photos sont superbes!
    J’aime beaucoup quand tu nous racontes comment sont nées tes mouches, les rencontres qui vont avec, l’historique. c’est chaque fois un vrai plaisir de te lire!

    Quand je vois sur tes photos dans quel état sont les ailes de mes mouches, il est évident qu’il faille que je me mette à l’étourneau! lol

    Merci pour tes précieux conseils, je progresse chaque fois davantage.

    Au plaisir de te revoir très bientôt j’espère
    Stéphan


Laisser un commentaire